67e Mostra de Venise : Tarantino sacre "Somewhere" de Sofia Coppola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

67e Mostra de Venise : Tarantino sacre "Somewhere" de Sofia Coppola

Message  Lisbeth Salander le Sam 11 Sep - 21:15

allocine.fr a écrit:
Venise : Tarantino sacre "Somewhere" de Sofia Coppola

Quentin Tarantino et son jury ont décerné le Lion d'or de la 67e Mostra de Venise à "Somewhere" de Sofia Coppola. Vincent Gallo est sacré Meilleur acteur. Jerzy Skolimowsk, Alex Iglesia et Monte Hellman sont également distingués.

Réalisateur féministe (Kill Bill , Boulevard de la mort), Quentin Tarantino est-il aussi un Président de jury féministe ? Après Margarethe Von Trotta en 1981, Agnès Varda en 1985 et l'Indienne Mira Nair en 1991, Sofia Coppola est la quatrième femme de l'Histoire de la Mostra à recevoir le Lion d'or. Son quatrième long métrage, Somewhere (dont on a dit ici tout le bien qu'on en pensait) raconte la relation de Johnnie Marco, jeune star de cinéma, avec sa fille Cleo, venue lui rendre visite au Chateau Marmont, luxueuse résidence de Los Angeles.


Découverte à Cannes en 1999, à la Quinzaine des Réalisateurs, avec son fascinant coup d'essai, Virgin suicides, la cinéaste avait présenté à Venise son film suivant, le très prisé Lost in Translation(Oscar du Meilleur scénario). Son troisième opus, Marie-Antoinette, présenté en compétition sur la Croisette, y avait reçu un accueil mitigé, ce qui avait semble-t-il fortement contrarié son papa Francis Ford... A 39 ans, Sofia Coppola, mère d'un deuxième enfant depuis le mois de juin dernier, reçoit aujourd'hui une des récompenses les plus convoitées du 7ème Art, décernée à l'unanimité selon le Président Tarantino. Signalons qu'une mini-polémique avait agité la Mostra ces derniers jours, certains journalistes contestant la partialité de QT, qui aurait été jadis le boyfriend de la réalisatrice (on se souvient que la Palme d'or qu'il avait attribuée à Fahrenheit 9/11 avait déjà été controversée). En recevant son prix, la lauréate a remercié son père ainsi que son compagnon Thomas, leader du groupe Phoenix, qui a composé la BO de Somewhere.

Le jury de Tarantino a choisi de récompenser un nombre restreint de films. Parmi eux, on ne compte (comme l'an dernier) aucun Français (Kechiche comme Ozon comptaient pourtant d'ardents supporters parmi les festivaliers), aucun Asiatique, et -fait beaucoup plus rare à Venise- aucun Italien. On savait que Tarantino était fan de Balada triste de trompeta de l'Espagnol Álex de la Iglesia, une fresque haute en couleurs sur fond de franquisme (à la fin de la projection officielle, il a applaudi à tout rompre). Son jury lui a finalement décerné deux récompenses, et pas des moindres : Prix du scénario et Prix de la Mise en scène.


Si le film réalisé par Vincent Gallo, Promises written in water, n'a pas convaincu grand-monde, sa composition de Taliban traqué dans une forêt hostile dans Essential Killing de Jerzy Skolimowski a en revanche fait l'unanimité. Invisible pendant toute la Mostra, Gallo n'est évidemment pas venu chercher son prix d'interprétation, c'est donc son réalisateur qui y est allé à sa place. Skolimowski, revenu au cinéma en 2008 (Quatre nuits avec Anna) après près de 20 ans d'absence, est ensuite remonté sur scène pour recevoir le Prix spécial du jury.

A propos de revenant, Monte Hellman présentait cette année en compétition Road To Nowhere. Le film a divisé, mais le jury de Tarantino en a profité pour saluer le parcours d'une de ses idoles, l'auteur de Macadam à deux voies (Two-lane blacktop), qui n'avait jusqu'à présent reçu aucune récompense majeure dans un grand festival. A noter qu'en 1992, Hellman avait été pressenti pour réaliser Reservoir Dogs, qu'il s'est finalement contenté de coproduire.

Alors qu'on attendait Natalie Portman ou Catherine Deneuve, c'est une débutante, Ariane Labed, comédienne française née en Grèce, qui décroche la Coupe Volpi de la Meilleure actrice. Elle incarne Marina, fille un brin asociale d'un père mourant, dans Attenberg, deuxième long métrage d' Athina Tsangari, également plasticienne.


Une actrice de Black Swan d'Darren Aronofsky figure bien au palmarès (marqué par une forte présence américaine), mais c'est Mila Kunis, la jeune danseuse, rivale de Natalie Portman. Née en Ukraine en 1983, l'actrice, vue dans Sans Sarah rien ne va ! et Le Livre d'Eli, reçoit le Prix Marcello-Mastroianni du Meilleur espoir.

_________________
avatar
Lisbeth Salander
Réalisatrice

Féminin Messages : 6834
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur http://l-imaginarium.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum