Dernière nuit à Twisted River - John Irving

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dernière nuit à Twisted River - John Irving

Message  Lisbeth Salander le Dim 12 Juin - 3:36





Dernière nuit à Twisted River

De John Irving









Résumé

Au nord du Nord, au pays des bûcherons et des flotteurs de bois -les draveurs -, il était une fois un petit cuisinier boiteux et son fils de douze ans, gamin impressionnable à l'imagination peuplée d'ours indiscrets. Ils avaient pour garde du corps Ketchum, l'ogre anarchiste, ivrogne, rusé, noiseur, faux illettré à l'intelligence incisive.
A l'image de la Twisted River torrentielle, ce récit d'une vengeance impitoyable bourlingue son lecteur d'ethnies en états sur trois générations, rencontre explosive entre l'Orient et l'Occident, comédie de mœurs culinaires, tragédie des portes mal fermées entre la splendeur d'une nature meurtrière et la quiétude imprudente du foyer.
Un chien héroïque, une Mustang bleue fantôme, une ange atterrie dans la fange : le chef Irving nous réserve toutes les surprises de son art consommé dans un roman qui se dévore et se déguste jusqu'à la dernière page. Bombe glacée pour tout le monde au dessert !







Mon avis

Ce n’est pas forcément mon style de lecture préférée, mais quand c’est bien écrit, de temps en temps j’aime bien, et comme je suis tombée sur celui-ci -dont j’avais entendu beaucoup de bien- à ma bibliothèque, je me suis laissé tenter !

De John Irving, je n’avais lu que « L’hôtel New Hampshire » il y a très longtemps, dont je garde un très bon souvenir (même si je m’en souviens que très peu, ça m’a donné envie de le relire d’ailleurs), mais rien depuis.
Je pense qu’on retrouve des thèmes similaires dans les 2 œuvres (ceux qui reviennent souvent chez l’auteur d’après ce que j’ai compris), la famille, les gens un peu décalés, etc… Ca donne une ambiance assez sympathique à ses romans je trouve, il a un côté parfois dramatique dans les évènements, mais c’est raconté d’une telle façon que ce n’est jamais larmoyant. Il y a toujours de la tendresse et de l’humour d’une certaine façon, quelle que soit la situation, ce qui rend le récit plus léger et agréable à suivre.

Une des plus grande force du livre, en dehors du style de l’auteur, c’est certainement ses personnages qui sont très attachants. Un peu originaux, chacun à leur façon, et à la fois très simples, on à tout de suite envie de les suivre (je ne rentre pas dans les détails, mais je les ai tous aimé !).
Mais ce qui les rend vraiment touchants je trouve, c’est cette tendresse qui les unis très fortement les uns aux autres, elle est à la fois très intense, tout en restant très pudique, ils ne sont pas du tout démonstratif, au contraire, ils restent complètement sur leur réserve, mais ça ne les empêche pas de nous faire ressentir leur attachement les uns par rapport aux autres, et je trouve ça d’autant plus émouvant.

Par contre, attention pour ceux qui sont au régime, il y une chose qui est très présente dans le livre, c’est la bouffe ! De bout en bout, elle revient presque à chaque page.
On suit ce cuistot dont on découvre petit à petit l’art. On voit son évolution au fil des années et des multiples restaurants dans lesquels il officie. Sa cuisine est à la fois simple, sans prétentions, mais en même temps très travaillée, et rien qu’à le lire, on sait que c’est succulent !!
Ses plats nous donnent l’eau à la bouche tout le long du livre (ce qui est quand même à deux doigts de la torture pour une femme enceinte, il faut l’avouer…) !
Ce que je trouve très intéressant aussi dans sa façon de cuisiner, c’est qu’il adapte ses plats en fonction des rencontres. Un peu d’asiatique par-ci quand il travail avec des asiatiques, de l’Italien, etc… C’est vraiment comme un artiste, il est ouvert au monde qui l’entoure et s’en nourri pour offrir aux autres de nouveaux plats dans l’avenir, c’est très beau.

Avec cette famille, on traverse donc l’Amérique sur plusieurs générations et le récit coule tout seul comme les années qui défilent.

Seul petit regret, je trouve que l’histoire avance souvent trop vite dans sa chronologie, j’ai parfois eu la sensation de passer à côté de tout un pan de vie des personnages, et j’ai trouvé ça un peu dommage (même si nécessaire sans doute…). Les allers-retours dans le temps sont aussi parfois un poil dérangeant. Mais bon, ça reste un détail, ça ne m’a pas gâché la lecture non plus.

Dans l’ensemble, je dirais que ce livre n’est pas vraiment inoubliable pour moi, mais il se lit quand même tout seul et j’ai passé un très bon moment en compagnie de cette famille hors du commun et ça m’a donné envie de relire l’auteur à l’occasion !

_________________
avatar
Lisbeth Salander
Réalisatrice

Féminin Messages : 6834
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 39

Voir le profil de l'utilisateur http://l-imaginarium.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum