-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal

Sans eux - Caroline Fauchon

Aller en bas

Sans eux - Caroline Fauchon Empty Sans eux - Caroline Fauchon

Message  Lisbeth Salander le Dim 8 Mar - 11:11

Sans eux - Caroline Fauchon Cvt_sa13



Sans eux
De Caroline Fauchon





Résumé
Fable anthropologique sur les mutations à l’œuvre dans une société qui fait face, dans une relative indifférence, à la pénurie d’hommes, peu à peu remplacés dans toutes les strates de la société par les femmes. Utopie ou cauchemar ?


Mon avis
J’avais hâte de découvrir ce livre (avouez, une histoire où les hommes ont disparus de la surface de la planète, c’est tentant…), ma déception a été aussi grande.
Je m’attendais (bêtement ?) à y voir aborder au moins quelques changements positifs que cette disparition pouvait apporter, je sais pas moi, une occasion de secouer les gens avec ce qui pourrait changer positivement dans notre société ? Mais au lieu de cela, j’ai eu le sentiment de me retrouver dans le délire d’un masculiniste, vous savez, ceux qui sont terrorisés face à toutes ces folles de féministes qui (pensent-ils) ne songent qu’à les détruire/à leur couper la queue ?

Donc l’autrice (parce que oui, étonnamment, sauf si c’est un pseudo, c’est une femme qui a écrit ce livre, comme quoi tout est possible…), nous explique à longueur de pages à quel point la disparition de la bite rend les femmes folles de désespoir (parce que oui clairement, on ne vit que pour la bite, et sans bites, notre vie n’a plus aucun sens, c’est bien connu), à tel point que certaines femmes parcourent les rues comme des animaux en rut pour chasser et violer les derniers spécimens vivants. (Sérieusement ???!!!)
C’est hétéro et Phallo centré au possible. Jusqu'à la modification de l'anatomie des sexes, le sexe masculin disparaît et le clitoris devient énorme, matérialisant la théorie de Freud : les femmes ont quasi un sexe d'homme et grâce à ça elle ressente enfin vraiment du plaisir (mythe du fantasme qui veut que toutes les femmes rêêêêvent d'avoir une bite). Alors que bon, je rappelle que le clitoris (avant mutation ! ) possède 8000 terminaisons nerveuses, c’ est l'organe le plus sensible qu'on puisse trouver chez l'être humain. En comparaison, le gland du pénis masculin n'en possède que 6000. Donc bon ! Gardez votre organe messieurs ! Merci, mais non merciii !
Évidemment aucune mention n’est faite de la possibilité de l’existence de lesbiennes ou de trans (à part 2 micros-phrases à la fin mais bien sûr pas pour l’aborder comme une option intéressante).
A part ça, ce nouveau monde ne semble présenter aucun avantage, elles ne semblent se réjouir de rien (la fin des viols, des féminicides, du harcèlement de rue/sexuel et j’en passe, ça vous parle ?) en dehors du fait qu’elles vont finalement avoir un pénis. Youhou.

C’est creux, long, (pourtant à peine 200 pages – ou plutôt 100 vu la taille du livre) et je n’arrive pas à y croire et à entrer dans cette histoire où les hommes se retirent sans heurts et en silence, où les féministes ont réussis, les hommes castrés/émasculés comme par magie se cachent pour mourir, sans qu’on ait d’explication ni que personne se pose la question d’ailleurs, ou pas plus de 5mn.
Le déroulement dans le temps n’est quasi jamais abordé aussi, ce qui n'aide pas à se situer et à comprendre sur combien d’années tout cela à pu se produire. Apparemment la mutation se produirait en peu de temps sur la même génération, pas crédible à mon sens.
Mais tout est bien qui fini bien, avant de mourir l’héroïne aura le droit à un dernier coup de queue (molle et peu active, mais bon, on va pas faire les difficiles, l’essentiel, c’est la biiiiiiiiite on vous dit !). Ouf ! (pardon pour le spoiler, mais après avoir lu le reste, vous aviez encore envie de le lire, vraiment ?!)

Bon ok, je caricature un poil (de pénis donc), y’a peut-être 2-3 bonnes idées, mais franchement ça donne l’impression que l’autrice est passée complètement à côté (de ce que j’attendais en tout cas), si le but était de nous démontrer que le monde est mieux avec des hommes (ou pas ?), un brin de subtilité aurait pu être utile. Elle passe même à côté de l’occasion (pourtant parfaite !) de féminiser la langue française ! Bordel, y’a plus un seul mec et elle parle toujours au « masculin qui l’emporte » !
Peut-être qu’il aurait fallu qu’elle fasse une histoire plus longue pour la développer (mais j’avoue dans ce cas, j’aurais pas tenu…).

Quelqu’un connait une (bonne !) histoire de disparition du patriarcat ? Ça m’a mise en appétit… Sinon va falloir l’écrire, qui s’y colle ?  smili

_________________
Sans eux - Caroline Fauchon Sign_i10
Lisbeth Salander
Lisbeth Salander
Réalisatrice

Féminin Messages : 6838
Date d'inscription : 19/07/2010
Age : 41

https://l-imaginarium.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum